• Agence 3icom

En 2020, les Français ont épargné 276 euros par mois

La crise sanitaire et économique a bousculé les comportements d'épargne des Français. En effet, au vu des différents confinements, des restrictions sanitaires et d'une consommation limitée, l'année 2020 aura permis de collecter deux fois plus d'épargne qu'en 2019. Soit un montant total de 35,21 milliards d'euros pour le livret A et le livret de développement durable et solidaire (LDDS) (16,6 milliards en 2019). Afin de mieux comprendre l'attitude des Français face à leur épargne et d'identifier leurs appréhensions quant à l'avenir, Meilleurplacement.com, courtier spécialisé dans les placements et la gestion de patrimoine, en partenariat avec l'institut de sondage OpinionWay, les a interrogés et dresse un bilan.


L'attitude des Français avec leur épargne


A la question "quel montant épargnez-vous chaque mois ?", la moyenne obtenue s'élève à 276€. Si près d'un quart des sondés (24%) répondent mettre de côté entre 100 à 250€, 27% déclarent ne rien pouvoir épargner du tout. Cette disparité se creuse-t-elle en fonction du sexe ? Effectivement : plus la somme épargnée augmente, plus l'écart se creuse entre hommes et femmes. Ils sont rétrospectivement 26 et 28% à répondre épargner 0€ par mois, mais 15% des interrogés hommes déclarent épargner plus de 500€ quand les femmes, elles, ne sont que 9%.


Un tiers des séniors n'épargne rien du tout


La crise sanitaire a-t-elle particulièrement frappé les séniors ? Les 50-64 ans et les 65 ans et plus sont en effet les plus durement touchés et ils peinent à épargner. Dans chacune de ces tranches d'âge, un tiers des personnes n'épargne absolument pas. Paradoxalement, 17% des 65 ans et plus économisent plus de 500€ par mois. Les 18-24 ans épargnent quant à eux 281 euros par mois en moyenne, soit plus que la moyenne française. « Les séniors et les jeunes sont deux catégories aux antipodes mais pourtant, ils se ressemblent et se retrouvent par leur crainte du futur, explique Yannick Hamon, porte-parole de Meilleurplacement.com. L'avenir est incertain, surtout en temps de crise économique avec un marché de l'emploi en dent de scie. Les jeunes étudiants ou nouveaux actifs préfèrent se montrer prudents dans la gestion de leur épargne. Quant aux séniors, le placement les sécurise en cas d'aléa ».

Les Français très attachés au livret A

Malgré des taux d'intérêt faibles, l'épargne de précaution a connu un vif succès en 2020.

Et les livrets (livret A et Livrets de développement durables et solidaires) ressortent grands gagnants. 70% des Français affirment en posséder un, suivi par le contrat d'assurance vie (38%), loin devant le Plan d'épargne en actions (PEA) (15%).

Les livrets, qui sont des épargnes de précaution facilement disponibles, séduisent plus de 70% des séniors ainsi que les 35-49 ans (75%). Par ailleurs, quels que soient leurs revenus, les Français possèdent un livret. Parmi eux, ils sont 86% à gagner plus de 3500 euros par mois, et 64% à percevoir moins de 2000 euros de revenus mensuels.

L'assurance-vie, connue pour être un placement privilégié des Français grâce à son rendement annuel de 1,5% en moyenne, est plus rentable que le livret A (0,5% en moyenne). Ce contrat séduit près de la moitié des hommes et 31% des femmes. Un placement qu'apprécie plus de 60% des 65 ans et plus. « Contrairement à ce que beaucoup pensent, il est totalement possible de récupérer son argent avant 8 ans ! Simplement, après ce délai des huit années, la fiscalité du retrait est plus « douce ». Par ailleurs, ses atouts en termes de transmission ne sont pas dérisoires. Les bénéficiaires jouissent d'un abattement de 152 500 euros sur les capitaux transmis », poursuit Yannick Hamon.

En revanche, il est important de noter que le contrat d'assurance-vie est davantage détenu par les hauts revenus. 60% des sondés possédant une assurance-vie gagnent plus de 3500 euros par mois, alors que seuls 19% de ceux qui gagnent moins de 2000 euros en possèdent un.

Les Français vigilants avec leur épargne


Quelle attitude adoptent les Français quand il s'agit d'épargner ? Pour 63% d'entre eux, la prudence est de mise, et ce, quel que soit le salaire. Ils souhaitent en effet préserver leur capital en limitant les risques. Près de 70% des femmes jouent la carte de la sûreté, tandis que les hommes sont moins tranchés (56%). 65% des 35-49 ans et 64% des 65 ans et plus de 63% des séniors (50 ans et plus) ont une attitude prudente.

A l'avenir, près de 60% des Français ont l'intention d'avoir une attitude prudente. Homme et femme souhaitent faire preuve de prévoyance. Les séniors étant encore une fois la catégorie la plus vigilante (64% des 65 ans et plus). La crise a bouleversé les habitudes des Français. Elle a produit un impact considérable sur leur attitude de consommation ainsi que sur leurs décisions financières.

Comment les Français appréhendent-ils leur épargne pendant la crise ?

Plus de la moitié des Français affirment épargner autant qu'avant la crise. 60% des hommes ont décidé d'épargner autant qu'avant. Les femmes, elles, sont 51% à épargner de la même façon. Qu'ils aient 35, 50 ou 65 ans, ils ne changeront rien. Seul un quart des 18-24 souhaitent économiser davantage.

78% des Français épargnent plus qu'avant la crise car ils dépensent moins


Si la moitié des Français épargnent autant qu'avant, c'est en grande partie car ils dépensent moins (78%) mais également par crainte de l'avenir (31%). 84% des 35 ans et plus expliquent épargner plus car ils consomment moins et ce, peu importe le revenu.

Près de 40% des personnes qui gagnent moins de 2 000€ par mois envisagent le futur moins sereinement.

Une chose est sûre : la crise sanitaire a fait prendre conscience aux Français qu'il était important d'épargner pour plus d'1 Français sur 2, d'autant plus chez les jeunes actifs entre 25-34 ans (67%). Même constat, les 18-24 ans prennent de plus en plus conscience de l'importance d'épargner face à un avenir qui peut se révéler incertain. Ils sont en effet 60% à avoir pris conscience de cela. " La crise économique a entraîné un tournant dans l'attitude des Français. L'épargne de précaution devient une valeur refuge, un domaine qui leur permet de se rassurer au quotidien. Un matelas de sécurité pour faire face aux coups durs », conclut Yannick Hamon.

*Méthodologie : Sondage OpinionWay pour Meilleurplacement.com réalisé les 27 et 28 janvier 2021 sur un échantillon de 1035 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.


-----


A propos de Meilleurplacement.com


Anciennement MonFinancier.com, l'entreprise créée en 2006, conseille des solutions d'épargne et de placement à une clientèle de particuliers. En s'appuyant notamment sur une gamme de contrats d'assurance vie labellisés et une sélection de SCPI, Meilleurplacement.com a séduit plus de 12 000 clients qui lui ont confié 800 millions d'euros d'épargne à la fin 2019. Fort de son modèle omnicanal, l'entreprise offre à ses clients le meilleur des deux mondes : la proximité et le digital. En agence (Paris, Rennes, Cannes), ou en ligne, les conseillers proposent les meilleures solutions d'épargne, au meilleur prix. Meilleurplacement.com c'est aussi une communauté d'épargnants engagés, comptant plus de 200 000 abonnés à ses newsletters économiques et patrimoniales, dont le « Morning Zapping».

Suivez-nous sur les réseaux sociaux  :

  • LinkedIn agence 3icom
  • Twitter agence 3icom

Agence 3icom © 2021 • Tous droits réservés.